The Saint’s Magic Power is Omnipotent Saison 2 : date de sortie prévue ?

La saison 2 de The Saint’s Magic Power is Omnipotent sera-t-elle renouvelée ?

La saison 2 de la série télévisée animée The Saint’s Magic Power is Omnipotent verra Lady Sei Takanashi combattre de nouveaux ennemis, découvrir des ingrédients alimentaires dans les villes portuaires et rencontrer un nouveau… prince étranger ! Mais quand sortira la saison 2 de Seijo no Maryoku wa Bannou Desu ?

La première saison de la série animée a été produite par le studio d’animation Diomedea, qui, ces dernières années, est surtout connu pour avoir réalisé Squid Girl, Aho Girl, Chio’s School Road, Domestic Girlfriend et Ahiru no Sora.

Le studio et l’équipe principale de la saison 2 de The Saint’s Magic Power is Omnipotent n’ont pas encore été annoncés. Pour la première saison, le projet d’anime était dirigé par le réalisateur Shouta Ibata. Connu pour avoir réalisé Domestic Girlfriend, Ibata a également travaillé sur les scripts des épisodes et les storyboards de l’anime.

La composition de la série a été créée par le populaire auteur de light novels Wataru Watari, le créateur original d’Oregairu : My Teen Romantic Comedy SNAFU, Girlish Number, et Qualidea Code.

L’artiste Masakazu Ishikawa (Aho Girl, Squid Girl, Domestic Girlfriend) a conçu les personnages. Le compositeur Kenichi Kuroda (Hatena Illusion) a créé la musique.

La musique du thème OP (ouverture) et l’ED (fin) de la saison 2 de The Saint’s Magic Power is Omnipotent n’ont pas encore été annoncés.

Pour la première saison, l’OP « Blessing » de The Saint’s Magic Power is Omnipotent a été interprété par Aira Yuuki, qui a également servi de producteur musical pour la série télévisée. Le générique « Page for Tomorrow » a été interprété par NOW ON AIR.

Le final de la première saison, The Saint’s Magic Power is Omnipotent Episode 12, est sorti le 22 juin 2021.

Prévision de la date de sortie de la saison 2 de Seijo no Maryoku wa Bannou Desu.

Au moment de la dernière mise à jour, Studio Diomedea, Kadokawa ou toute autre société liée à la production de l’anime n’a pas officiellement confirmé la date de sortie de la saison 2 de The Saint’s Magic Power is Omnipotent. La production d’une suite n’a pas non plus été annoncée.

Dès que la nouvelle sera officiellement confirmée, cet article sera mis à jour avec les informations pertinentes.

En attendant, il est possible de spéculer sur quand, ou si, la date de la première de la saison 2 de The Saint’s Magic Power is Omnipotent aura lieu dans le futur.

Ces derniers temps, Kadokawa semble précipiter les premières adaptations en anime des séries de light novels. Par exemple, la série Full Dive : The Ultimate Next-Gen Full Dive RPG Is Even Shittier than Real Life ! a été lancée en août 2020 et ne compte que trois livres, mais la franchise mixte a déjà sa première saison d’anime !

Au début du mois de mai 2021, Kadokawa a annoncé son intention de créer au moins 40 projets d’anime par an d’ici 2023, soit une augmentation de 20 % par rapport aux 33 titres. Si une première saison est un succès, ils sont tout à fait disposés à prévoir plusieurs saisons, comme en témoigne l’annonce simultanée des saisons 2 et 3 de The Rising of the Shield Hero.

La question est de savoir si la même chose pourrait se produire pour la saison 2 de The Saint’s Magic Power is Omnipotent. Le fait que les producteurs de l’anime aient réuni un si bon combo réalisateur/scénariste en dit long.

Dans le même temps, les critiques ont été tout juste moyennes, bien que de nombreux fans aient apprécié l’approche iyashikei « isekai et chill » de la narration. Le problème est que les épisodes d’introduction sont encore assez génériques, manquant d’une accroche solide comme d’autres isekai populaires, et tout le monde dans le public n’aime pas la romance de genre josei qui est au cœur de l’histoire.

Il ne nous reste plus qu’à attendre de voir si le comité de production de l’anime décide de renouveler l’anime pour une deuxième saison.

The Saint’s Magic Power is Omnipotent : manga, light novel & série comparés à l’anime

L’histoire de la série télévisée animée est basée sur la série de light novels de l’écrivain Yuka Tachibana et de l’illustrateur Yasuyuki Syuri.

Comme beaucoup de séries de livres isekai, l’histoire a d’abord été auto-publiée en 2016 sous forme de light novel sur le site Web de Shousetsuka ni Narou (Devenons romancier). En mai 2021, le web roman comptait déjà plus de 120 chapitres divisés en quatre grands arcs narratifs.

Kadokawa Books a commencé à adapter le web novel en une série de light novels à partir de février 2017. La série en est au volume 7 au 8 mai 2021 (la série ne compte en moyenne que deux nouveaux volumes de manga par an).

L’auteur s’est associé à l’artiste Fujiazuki pour créer la série manga The Saint’s Magic Power is Omnipotent. Sérialisée dans le magazine ComicWalker depuis juillet 2017, elle en est au tome 5 en octobre 2020. Les light novels en anglais en sont déjà au volume 3, le volume 4 étant prévu pour le 19 octobre 2021. Le manga anglais en sera au tome 3 le 6 juillet 2021.

L’éditeur nord-américain Seven Seas Entertainment publie la traduction anglaise officielle du manga et des light novels.


 

The Saint’s Magic Power is Omnipotent a son propre style artistique distinctif.

Avec le grand nombre d’anime isekai qui sortent chaque saison, la seule façon de se démarquer est d’avoir une accroche ou un détournement de la formule isekai standard.

Dans ce cas, Sei, une employée de bureau surmenée, est envoyée en double dans un monde fantastique aux côtés d’Aira Misono, pour être immédiatement rejetée par le prince Kyle Salutania. L’anime laisse entendre que le prince a simplement ignoré Sei parce que l’autre fille était plus jeune et plus jolie (du moins, au début), mais les livres indiquent plus clairement qu’il n’a littéralement même pas remarqué la présence de Sei.

A partir de là, l’histoire se concentre sur Sei qui essaie de maintenir sa vie discrète malgré le fait qu’elle soit la vraie OP Saint, ce qui est une version beaucoup plus sérieuse de la mise en place fournie par l’anime I’ve Been Killing Slimes for 300 Years and Maxed Out My Level. Luttant contre l’ennui, Sei trouve une place dans ce monde étrange en préparant des potions et réalise rapidement qu’elle désire garder et maintenir cette existence paisible.

Bien que la mise en place initiale soit une torsion intéressante de la formule habituelle de l’isekai, elle ne peut pas éviter les tropes habituels de l’isekai comme le personnage OP rassemblant un harem. Dans ce cas, Sei doit constamment repousser les avances d’un flot incessant d’hommes sexy dans un harem inversé, mais au moins elle semble n’avoir d’yeux que pour un seul homme plutôt que d’être insipide ou trop dense (nous vous regardons, Katarina de My Next Life as a Villainess : Tous les chemins mènent au destin).

Le problème est que l’épisode 1 passe peu de temps à établir qui est Sei en tant que personne. Au lieu de cela, le rythme rapide de l’introduction fait fuir le public pour présenter l’intérêt amoureux potentiel Albert Hawke sans vraiment montrer son développement depuis son arrivée.

En moins de 10 minutes d’écran, le public voit Sei travailler tard, elle est isekai’ed et snobée par le prince Kyle, elle se retrouve piégée et s’ennuie au palais, puis son attitude est proclamée comme ayant beaucoup changé par la femme de chambre. Au lieu que l’anime nous montre cette transformation lente et régulière de l’ennui furieux à un but précis, la narration nous dit à peu près ce qui s’est passé.

Pour être juste envers l’anime, le rythme de l’épisode 1 a suivi d’assez près les premiers chapitres du manga, à l’exception de certains détails. Ainsi, ce sont surtout les détails du roman léger qui sont sautés ou condensés, ce qui est normal compte tenu des limites du format télévisuel épisodique.

Le matériel source a passé plus de temps à développer cette transition en décrivant son ennui, la raison pour laquelle elle s’est échappée de la chambre de son palais, comment il a fallu une semaine pour obtenir une cuisine, et comment elle a acquis une nouvelle personnalité en trouvant un nouveau lieu de travail. Peut-être que si l’anime avait eu 13 épisodes, il aurait pu développer davantage ses sentiments de ressentiment envers le prince Kyle, ou mieux expliquer dès le début pourquoi le prince a coupé l’accès à la personne qu’il pensait à tort être le Saint, plutôt que d’attendre l’épisode 7.

Bien qu’une partie de cette mise en place dans le matériel source était certes banale et lente puisqu’elle mettait l’accent sur l’ennui de Sei, une narration efficace a besoin d’une étincelle de drame, de tension ou même d’un sentiment de mystère. L’anime n’avait pas non plus d’humour sur lequel s’appuyer.

L’anime a même supprimé la possibilité pour Sei de vérifier ses statistiques de style RPG dans le menu virtuel par le biais de l’auto-évaluation, qui lui montrait le titre de Saint, l’affinité de la magie sacrée et le fait que son niveau de base de 55 était supérieur de 10 niveaux à celui du Grand Mage Yuri Drewes. Ses points de magie sacrée sont littéralement infinis (d’où le titre de la série).

Bien que montrer les niveaux et les points de compétence soit presque une tradition dans les anime isekai, les supprimer est en fait un changement bienvenu puisque l’histoire originale n’est pas axée sur les mécanismes de jeu de RPG comme des séries telles que BOFURI ou Infinite Dendrogram. L’inclusion de ces détails n’aurait fait qu’alourdir la narration, de sorte que le système de magie de l’anime semble plus naturel que maladroit.

D’un point de vue négatif, ce changement signifie que Sei ne savait pas qu’elle était la Sainte depuis le début. Dans les livres, Sei cachait le fait qu’elle était la Sainte car elle ne voulait pas abandonner sa vie paisible et craignait de devenir un pion politique et d’être surmenée comme dans son ancienne vie.

Cette lutte intérieure était l’une des motivations les plus fortes de ses actions. En revanche, l’anime dépeint Sei comme incertaine de sa sainteté et cette ambiguïté modifie le ton de l’histoire. Elle ne faisait que soupçonner cette possibilité, ce qui diminuait le caractère dramatique de sa lutte pour décider d’aider les soldats blessés.

D’un autre côté, le fait de ne pas savoir permettait à l’anime d’effleurer le mystère : Sei est-elle la sainte ou non ? Pourquoi Sei a-t-elle été convoquée si elle n’est pas la Sainte ?

La fin du premier épisode a également atténué le côté gore. L’Ordre des Trois Chevaliers avait été ravagé par la Salamandre et le capitaine Hawke était noirci par les flammes, mais dans l’anime, les soldats étaient simplement égratignés et bandés.

D’un point de vue positif, le fait que Sei crie à Hawkes de boire la potion augmente la tension dramatique. De même, la guérison miraculeuse de l’épisode 4 était beaucoup plus émouvante.

Un autre changement majeur par rapport au roman en ligne a été la réorganisation de la présentation des personnages secondaires. L’épisode 2 présente Lady Elizabeth et Lady Nicole plus rapidement que dans le roman en ligne, ce qui signifie également que l’intrigue secondaire dans laquelle Aira bouleverse les fiancées des hommes de l’Académie est introduite plus tôt.

Malheureusement, bien que l’anime ait introduit ces personnages secondaires plus tôt, ils n’ont pas été bien développés lors de ces introductions. Ils remplissent leur rôle en faisant avancer certains points de l’intrigue, mais le public de l’anime n’a pas accès à leurs pensées intimes comme dans les livres. Mais au moins, Elizabeth a joué un rôle central dans l’arc de la mini-histoire des épisodes 7 à 9.

L’épisode 7 explique enfin la véritable motivation du prince Kyle. Alors qu’il apparaît au départ comme un méchant unidimensionnel, il s’avère qu’il sait qu’il a fait une grosse erreur en choisissant Aira et en snobant Sei. Dans l’anime, Kyle est plus sympathique car il aime son pays et son peuple et est prêt à tout pour remplir son rôle dans la vie. Afin d’assumer son erreur, il continue à jouer le rôle du prince égoïste pour faire d’Aira la victime de son ego, afin qu’elle ne subisse aucune répercussion de ses actes.

Il est intéressant de noter que ni le light novel ni le manga n’ont dépeint une image aussi positive du prince Kyle. Les livres décrivaient simplement le prince comme étant obsédé par le fait qu’Aira soit le vrai Saint et ne changeaient jamais le point de vue du narrateur pour donner plus de détails sur ses motivations. Le matériel source montre également que la noblesse s’inquiète de savoir si Kyle est suffisamment compétent pour monter sur le trône par rapport au second prince.

Si l’anime a fait un excellent travail pour étoffer le prince Kyle, on ne peut pas en dire autant d’Aira. Les épisodes consacrés à Aira se concentraient davantage sur sa solitude et n’expliquaient pas que son comportement immature était dû au fait qu’elle était dorlotée et protégée par ses parents aimants au Japon.

Dans son ancienne vie, l’adolescente plus âgée était dépendante des autres et suivait simplement l’exemple de ses parents puisque de bonnes choses suivaient toujours en retour. Mais Aira n’a jamais exprimé sa propre opinion ni pris de décision. La mère d’Aira choisissait ses vêtements et l’habillait comme une poupée, ce qui était le but de la scène de l’habillage. Ainsi, le modèle ou la routine de vie qu’Aira a établi avec ses parents est la raison pour laquelle elle a suivi le prince Kyle de si près comme un chiot perdu.


 

Il est prévu que la saison 2 de The Saint’s Magic Power is Omnipotent reprenne l’histoire après le volume 4 du light novel.

Le rythme général de la première saison a adapté plusieurs livres de manière extrêmement inégale. Le volume 1 compte 177 pages, le volume 2 157 pages et le volume 3 152 pages.

Pourtant, le premier livre n’a reçu que quatre épisodes. À l’épisode 6, l’anime s’était adapté jusqu’à la tea party avec Elizabeth Ashley dans le web novel chapitre 28, qui correspond au milieu du light novel volume 2. L’épisode 9 : Saint a été nommé d’après le dernier chapitre du volume 2, de sorte que le deuxième livre comptait cinq épisodes.

Cela signifie qu’il n’y avait que trois épisodes pour adapter les livres restants. Pire encore, l’histoire basée sur le Domaine de Klausner se déroule en fait dans le tome 4. Cela signifie que l’épisode 10 a adapté presque un livre entier (ou jusqu’au chapitre 55 du roman en ligne) en un seul épisode !

Comme le volume 4 fait 240 pages à lui seul, il est presque absurde que l’anime ne compte pas au moins 13 épisodes. Pourtant, le livre le plus long des quatre n’a été adapté que par deux épisodes.

En appuyant sur le bouton d’accélération du rythme, l’anime a sauté beaucoup de détails. Heureusement, l’anime n’a pas semblé précipité puisque la plupart de ces détails concernaient la cuisine et la recherche d’herbes.

Dans l’ensemble, il est prévu que le final, The Saint’s Magic Power is Omnipotent Episode 12, trouvera un point d’arrêt correspondant à la fin du light novel Volume 4.

La bonne nouvelle est qu’il y aura assez de matériel source pour faire la saison 2 de The Saint’s Magic Power is Omnipotent lorsque le volume 8 sortira (probablement fin 2021). Mieux encore, les lecteurs de light novels en anglais seulement pourront lire en avance sur l’anime lorsque le volume 5 en anglais sortira début 2022.

La mauvaise nouvelle est que le volume 5 du manga est en retard sur l’anime. Le volume 5 correspond à l’histoire de l’expédition d’asservissement dans la forêt de l’Ouest (chapitre 33 du roman web).

The Saint’s Magic Power is Omnipotent Saison 2 anime TV spoilers (plot summary/synopsis)

La dernière fois que nous avons vu Sei et ses amis, elle partait purifier une forêt mourante du Domaine de Klausner où poussent en grappes de précieuses herbes médicinales. Accompagnée de chevaliers et de mercenaires, c’était censé être une victoire facile.

Mais tout a mal tourné lorsqu’ils ont dû faire face aux slimes et autres monstres engendrés par le marais de miasme ! Heureusement, Sei a pu accomplir un autre miracle avec ses pouvoirs magiques de conjuration de Saint et redonner à la forêt son aspect gore d’antan.

La saison 2 de Saint’s Magic mettra davantage en avant l’amour de Sei pour la cuisine. En rentrant chez elle, elle découvre que le café importé existe dans ce monde.

Elle se rend dans une ville portuaire qui vend ses propres produits et fabrique des conserves pour un navire de commerce. Là, elle aide un capitaine de navire étranger en soignant un membre d’équipage gravement blessé. En retour, elle rencontre un nouvel ingrédient dont la saveur lui donne la nostalgie du Japon.

Il s’avère que le pays d’origine du capitaine produit les ingrédients nécessaires à la fabrication du riz et du miso. Sei en obtient des échantillons et tente de les cultiver à l’Institut.

Après avoir découvert que les ingrédients alimentaires japonais de ses rêves peuvent être trouvés dans le pays étranger de Zaidera, son intérêt pour cette nation étrangère grandit. Mais les événements prennent une tournure inattendue lorsqu’un prince passionné de recherche arrive de Zaidera en tant qu’étudiant étranger.


 

Le prince maigrichon est-il vraiment en train d’étudier à l’étranger ? Crédit photo : Yasuyuki Syuri

 

PARTAGER